Castle of Digoine

The Pearl of Charolais

Étendu sur 35 hectares à proximité du Canal du Centre, le domaine de Digoine se compose de paysages d’exception aux aménagements spécifiques. Labellisés « Jardin Remarquable », ils constituent des espaces naturels incontournables en Bourgogne du Sud.

  • The southern courtyard

Un double alignement de platanes, de chênes d’Amérique et de tilleuls encadre l’allée sud qui constituait jadis l’accès principal du Château de Digoine. Au Moyen-Âge, un pont-levis enjambant les douves remplaçait le grand portail actuel. Une fois entré, des topiaires d’ifs délimitent le chemin menant à la cour d’honneur. Ces éléments furent replantés par le propriétaire actuel. Classé Monument Historique, le tracé au contour de l’espace en herbe est signé du célèbre architecte paysagiste Achille Duchêne.

Cette grande allée qui aboutit à la Cour d'Honneur constitue l'accès historique vers les jardins de Digoine.

Southern courtyard

  • The 1920’s parterre

Restauré à l’identique de celui d’origine, le parterre agrémentant la partie avant de la serre est également l’œuvre d’Achille Duchêne. Il fut dessiné à la demande du Comte de Croix, propriétaires du domaine de Digoine tout au long du XXe siècle. Les rosiers tiges que l’on peut y admirer aujourd’hui correspondent à la variété « Jardin de Granville »

All boxes (buxus) found in the gardens are treated with Bacillus thuringiensis, a soil-dwelling bacterium, commonly used as a biological pesticide

À l'origine de la renaissance du parc de Vaux-le-Vicomte, Achille Duchêne est considéré comme une référence dans la création de jardins d'agrément.

1920's parterre from Achille Duchêne

  • The greenhouse

Of iron and glasses, the greenhouse was built in 1830 upon the request of the Chabrillan family, in order to cultivate botanical species which would not otherwise get acclimated to the region. The distinctive feature of this building is its boiler below ground, a very modern installation for its time which was used until the 20th century. The greenhouse, restored in 2008, is composed of the plant collection of the current owner. Among them, we can find grapefruit trees, lemon trees and gigantic agave species.

La serre permettait de cultiver des variétés de plantes exotiques qui, dans les jardins, n'auraient pas resisté aux rudes hivers bourguignons.

Greenhouse

Partie intégrante des Jardins à la Française, la serre abrite aujourd'hui la collection de plantes de Jean-Louis Rémilleux.

Inside the greenhouse

  • The rose garden

Built in 2017, the rose garden constitutes one of the major creations of these last few years. Composed of more than 2000 old rosebushes, divided into around 60 species, it is highlighted by more than 600 yews around that form a square shape. The dynamic of the forms and colours of the flowers, in addition to the pleasant scent of the flowers, confer to the rose garden a sweet and soothing atmosphere.

Pour la saison 2020, de nouvelles variétés de roses ont été plantées dans les jardins : Ingrid Bergman, Baronne de Rothschild, Belle de Clermont, Jardin de Granville et Annapurna.

Rose Garden

La plus belle de nos jardins...

Rose Countess of Chabrillan

  • Herbaceous border

Face à la roseraie, le long du mur qui délimite l’esplanade Sud, fut aménagée une plate-bande colorée appelée « mixed border ». Comprenant, entre autres, magnolias et pivoines, le « mixed border » est un espace dans lequel la liberté est laissée aux plantes de se mélanger à d’autres dans une harmonie chromatique parfaitement étudiée. Très présent dans les jardins réguliers anglais, son concept a été popularisé à la fin du XIXe siècle par la spécialiste des jardins Gertrude Jekyll.

Du Nord au Sud, le mixed border relie le Parc à l'Anglaise aux Jardins à la Française

Herbaceous border

  • The vegetable garden

It was created at the location of a former monk cemetery of the convent of the Picpus fathers (existing from 1609 to 1776), the vegetable garden has been entirely redeveloped. Vegetables that grow in here are cultivated for consumption.

À l'Ouest des Jardins à la Française, l'ancien couvent qui borde le potager fut transformé en écurie.

Vegetable garden

  • The New French Garden

As it was completed only in 2018, it is the last external creation of Digoine and is now replacing the former sylvan theatre. Inspired by designs from Achille Duchêne, this landscaping was selected among a dozen suggestions. We can find species such as roses, peonies, dahlias, but also, at the center of the triangular parcels, cultivated garlic and cosmos.

Le Nouveau jardin français sert de jonction entre les Jardins à la Française et le Parc à l'Anglaise.

New French Garden

  • English style garden

Qualifié de « Très beau parc encadrant une magnifique pièce d’eau » par Jules et Edmond de Goncourt, le Jardin à l’Anglaise date des années 1750 – 1770. Dessiné par l’architecte Edmé Verniquet ce jardin dit « irrégulier » s’implante de manière radicale à la fin du XVIIIe siècle, rompant avec la « dictature du cordeau » des Jardins à la Française pour reprendre l’expression d’un certain Jean-Jacques Rousseau…

Invitant à la promenade et à la contemplation, le Jardin à l’Anglaise tend à magnifier la beauté naturelle des paysages par une intervention toute en subtilité derrière laquelle la présence de l’homme se fait oublier. Ici, les allées serpentent entre de grandes pelouses qui bordent l’étang et les parties boisées à la périphérie. Très pittoresque, une cabane à bateau (appelée « boat house » en Angleterre) vient sublimer ce cadre particulièrement apaisant.

Depuis les coulées (allées) aménagées dans la partie boisée du parc, la vue sur le château est saisissante !

Northern facade through the woods

La dynamique du Parc à l'Anglaise invite à la promenade et à la rêverie...

Étang avec façade Nord en arrière plan

 

Retour à la page d’accueil

en_GBEnglish